La société Lubrizol, mise en examen après l’incendie de Rouen dans lequel ont brûlé près de 10.000 tonnes de produits chimiques en septembre 2019, a demandé l’annulation de cette procédure.